Jean-Baptiste Colomb assureur AXA à Nîmes "Création d'entreprise: les apports de l'assureur"

Les jeunes entrepreneurs ne semblent pas avoir naturellement recours à l’assureur lors de la phase de création, comment expliquez vous cela?

Je pense que lors de la création d’entreprise avoir recours à un assureur ne leur apparait pas toujours comme une priorité ; la priorité pour le jeune entrepreneur c’est de trouver l’argent pour avoir des fonds propres, développer son entreprise, et on ne responsabilise pas suffisamment un chef d’entreprise sur les risques liés à l’exploitation de son entreprise.

Mais en fait il y en a,et ce dès le départ.Si l’on prend l’exemple dans le domaine médical d’un laboratoire pharmaceutique qui créerait des médicaments, il y a dès le départ des phases de test qui se font sur l’humain qui pourraient engendrer une responsabilité civile en cas de dégâts collatéraux sur les personnes testées par un nouveau médicament, et il est vrai que c’est à nous assureurs, de sensibiliser le chef d’entreprise à ce type de risque dès qu’il commence les phases de test de ce produit, pour ne prendre que cet exemple-là.


Concrètement quels sont les risques encourus par un entrepreneur,pour son entreprise mais aussi pour lui-même?

Ils sont de différentes natures ; il y a déjà le principal avec la responsabilité civile exploitation de son entreprise, c’est-à-dire tout ce qui peut arriver pendant l’activité de l’entreprise. Si l’on prend le cas d’une activité industrielle, une explosion sur une chaîne de production, pourrait entrainer des dégâts sur le personnel, un incendie…

On a également la responsabilité civile produit dont on ne parle pas suffisamment, mais quand on fabrique un produit, on le vend, on le vend à des clients professionnels ou des clients privés. Ces produits peuvent, pendant la fabrication avoir été conçus et avoir des malfaçons, être passés au travers d’un contrôle qualité, et avoir un impact direct sur le client final.

Après, nous avons également toutes les responsabilités civiles dont on ne parle pas vraiment, qui sont les responsabilités civiles du manager, du mandat social, de l’entrepreneur. L’entrepreneur par ses prises de décisions pour gérer son entreprise, a une responsabilité vis-à-vis de son personnel, vis-à-vis de ses prises de décision, qu’elles soient financières ou qu’elles soient là ou il en est de son entreprise.


Au-delà de votre offre technique, quel(s) autre(s) service(s) l’assureur peut-il apporter à une start-up?

Je pense que le service que l’on peut apporter à une start-up, c’est d’abord de bien comprendre quel est son projet d’avenir, comment il le voit, comment il pense le développer, et c’est à nous de l’accompagner pendant toute cette période de démarrage, d’avoir une vision avec lui de là où il veut aller.

Au fur et à mesure du développement de l’entreprise, notre rôle est d’anticiper, et avec l’exemple des laboratoires pharmaceutiques, d’abord d’assurer les phases de test des produits, puis après d’avoir une vision de comment on vend le produit et comment l’entreprise va se développer sur différents territoires, car il faut penser aux zones géographiques dans lesquelles l’on peut vendre son produit (un produit n’est pas assuré de la même façon aux Etats Unis comme en Europe)..

En résumé il est essentiel de bien comprendre le projet de l’entrepreneur, de l’accompagner dans sa vision, d’essayer d’imaginer ce qui peut se passer, là ou il peut être mise en cause, et ainsi lui permettre d’être serein pour développer son entreprise.

 

 

 

 

 


Pour en savoir plus

Jean-Baptiste Colomb

Agent général d’assurance chez AXA

39 rue Salomon Reinach

30 000 NIMES