Dr Doriane Daniel-Blanes Médecin Généraliste à Uzès (Gard) + « Médecins généralistes, comment vivez vous cette crise du coronavirus ? »

Vous exercez en cabinet de groupe, avez-vous mis en place une organisation particulière pour prendre en charge les patients ?

Oui très rapidement. Après l’annonce du confinement le dimanche 15 Mars, nous nous sommes réunis avec mes 4 autres associés au cabinet, pour réfléchir comment accueillir dans nos locaux nos patients, en essayant de faire 2 salles d’attente, une salle d’attente pour les patients suspects Covid et une salle d’attente pour les patients chroniques qui étaient asymptomatiques. On a essayé de gérer au mieux le circuit des patients, donc réaménager tous les locaux, enlever du mobilier, des magazines, de la décoration, et puis en fait très vite, est venue l’idée de se regrouper avec les autres médecins du secteur de l’uzège pour monter notre cellule Covid, et en fait maintenant c’est relayé avec une astreinte journalière tous les 15j pour voir les patients que les médecins voient en téléconsultation, dont ils veulent une évaluation clinique.


Quelle place occupe la téléconsultation dans votre gestion de cette crise en ville ? doublez-vous certaines téléconsultations d’une consultation classique et si oui pourquoi ?

La place de la téléconsultation c’est sûr qu’au début du confinement les cabinets se sont vidés, donc je dirais que vraiment dans les 48H, on a mis en place la téléconsultation avec le logiciel mis en place par l’URPS Occitanie MEDICAM, la première semaine cela devait représenter 90% de nos consultations, depuis hier la tendance s’est vraiment inversée, et sans doute parce qu’il a fait beau après quelques jours de pluie.

La téléconsultation a été indispensable pour maintenir un lien avec nos patients.

Et après oui il y a des téléconsultations que je fais doubler et ou je fais venir les patients, parce que la téléconsultation a ses limites, quand les patients prennent rendez-vous pour des otalgies, des douleurs thoraciques, c’est quand même difficile en téléconsultation.

Après nous juste avant la crise, on avait déjà réfléchi à mettre de la téléconsultation en place au cabinet, pour pouvoir en fait facturer tout ce que l’on fait habituellement gratuitement. Tous les jours on doit avoir 10 ou 15 messages de la secrétaire, qui nous demandent des bons de transport, des choses comme ça, mais c’est vrai qu’on ne s’attendait pas à ce que ça devienne 90% de notre pratique dans les semaines à venir.


Selon vous la téléconsultation permet elle de diminuer le nombre de patients envoyés dans un service d’urgence ? quelles innovations dans la téléconsultation attendriez-vous ?

Oui c’est certain que la téléconsultation elle permet de diminuer les hospitalisations d’urgence parce qu’il y a quand même des évaluations qu’on arrive à faire de nos patients ; j’ai plein de patients qui ont des tensiomètres, donc en fait j’ai pu avoir la fréquence cardiaque, la tension, la fréquence respiratoire, alors ce qui me manquait c’était la saturation en oxygène pour la plupart des patients Covid, mais sinon oui il y a des patients que j’ai pu garder à domicile. Et après sur les innovations pour le moment j’avoue qu’on n’a pas trop réfléchi, on a vu beaucoup de limites en fait mais là on utilise la téléconsultation pour tout, mais je pense qu’on conservera la téléconsultation avec des critères de consultation bien définis, et on verra peut-être pour les innovations après.


Pour en savoir plus

Les sources / coordonnées (Dr Doriane Daniel-Blanes 10 rue Dr Gardes 30700 UZES)